Numéro #216

20 décembre 2013

Regards croisés sur les prairies...

Produire du fourrage avec des populations de pays : exemple de la luzerne et du sainfoin à faibles intrants dans le Sud-Aveyron

auteur : | co-auteurs :

La gestion de l'incertitude en production fourragère, compliquée par la nécessaire réduction des intrants et les aléas climatiques, plaide pour une résilience accrue des populations et de mélanges fourragers semées. Dans ce contexte, il est intéressant de réévaluer les performances des populations, espèces et mélanges utilisés en production fourragère, et notamment de reconsidérer l'intérêt que peut présenter localement l'utilisation de populations de pays ayant évolué dans les prairies des éleveurs. Pour ce faire, l'INRA de Toulouse et l'Association Vétérinaires Eleveurs du Millavois se sont associés dans un projet de recherche participative. Des populations de pays, des accessions sorties de banque de graines et des variétés commerciales ont ainsi été comparées. D'une part, un essai agronomique a été mis en place pour tester au champ des mélanges de luzerne - sainfoin - dactyle en fauche. D'autre part, une collection a été constituée sur le Causse du Larzac pour évaluer la pérennité de diverses populations de sainfoin dans des conditions environnentales très contraignantes. Dans les conditions de ces essais, les mélanges à base de populations de pays apparaissent aussi productifs et plus pérennes que les mélanges à base de variétés commerciales. Parmi les variétés commerciales testées, la luzerne intermédiaire entre les types « sud » et « nord » s'est avérée la mieux adaptée aux conditions agronomiques de la zone. Ce travail révèle, d'une part, l'intérêt de conserver in-situ les populations de pays en les maintenant en production et, d'autre part, la nécessité de développer l'offre variétale de plantes fourragères intermédiaires entre des types nord et sud pour l'élevage en zone séchante.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Producing forage using local populations: low-input alfalfa and sainfoin in the South Aveyron

Modern agriculture has considerably reduced the use and number of local populations. In a changing era that is focused on reducing inputs and countering the effects of climate change, the resilience of these local populations is a way of boosting forage production. A participative study in the South Aveyron compared different forage mixtures for cutting, composed of alfalfa - sainfoin and cocksfoot, and evaluated the persistence of sainfoin populations in the somewhat difficult local environmental conditions (Causse du Larzac). Forage mixtures composed of local populations (preserved as part of production and in-situ) were as productive and more persistent than mixtures composed of commercial varieties. The commercial alfalfa variety: Magali, an intermediate variety, proved to be the best adapted to local agronomic conditions, mainly dry, sharp draining calcareous soils.

Télécharger l'article

PDF - 448,26 ko