Numéro #185

21 avril 2006

Systèmes fourragers, systèmes d'élevage et travail

La zootechnie et l’organisation du travail : modéliser les interactions entre conduite d’élevage et main-d’œuvre

auteur : | co-auteurs :

Les conditions de travail des agriculteurs ont profondément évolué ces dernières décennies. L'augmentation générale des dimensions des exploitations et la diminution de la main-d'œuvre familiale se traduisent par une recherche de plus en plus exprimée de rythmes de travail maîtrisés. Ces évolutions interrogent particulièrement les systèmes d'élevages d'herbivores, du fait de l'astreinte aux animaux. Elles s'expriment également dans un contexte d'incitations au changement des façons de produire et d'utiliser l'espace, liées à des enjeux environnementaux ou de qualité des produits, qui interrogent aussi l'organisation du travail.
Nous illustrons ici comment considérer les systèmes fourragers par rapport à l'organisation du travail, que ce soit lors d'une reconfiguration du système fourrager ou lors de sa mise en œuvre. Cela nécessite de s'intéresser aux interactions entre le processus de production, la main-d'œuvre et la combinaison d'activités économiques et privées des éleveurs, et à leur traduction dans le déroulement de la campagne agricole. Nous proposons une modélisation de l'organisation du travail permettant de décrire et qualifier ces interactions à l'échelle de périodes et sur l'ensemble de l'année. Cette modélisation vise à produire des connaissances sur les formes d'organisation du travail en exploitation d'élevage (façon dont les éleveurs mettent en relation les tâches agricoles à réaliser et les travailleurs du collectif, tout en tenant compte des impératifs liés à leurs autres activités économiques et à leurs choix de vie). Elle est ainsi une contribution au débat sur les outils permettant de concevoir des diagnostics de fonctionnement intégrant la dimension d'organisation du travail, en vue de réflexions sur des changements techniques ou organisationnels dans les élevages.

Mots-clés : | | | | |
Animal husbandry and organization of work : modelling the interactions between animal management and labour

There have been important changes in the working conditions of farmers these last decades. The general increase in the size of farms and the reduction of the family labour had as a consequence a striving for controlled work paces ever more frequently expressed. These changes raised questions, particularly in the systems with herbivorous livestock, in view of the obligations exacted by the animals. They appear also in the context of incitations to modify the production methods and the utilization of space, which are linked to environmental challenges or to problems of product quality, with implications on the organization of work.
We illustrate here a method linking the forage systems and the organization of work, whether when re-shaping a system or when implementing one. This involves the consideration of the interactions between the production process, the labour force, and the combined economic and private activities of the farmers, with the way they influence the crop year's development. We propose a model of the organization of work that describes and qualifies these interactions for limited periods or for the whole year. The aim of this model is to yield information on the forms in which work on animal farms is organized (way in which the farmers confront the tasks to be carried out and the collective labour, taking into account the constraints linked to their other economic activities and to their own desired life-style). It contributes thus to the debate on the tools for the conception of diagnoses of the farm workings that will include the organization of work; this will make it possible to discuss technical or organizational changes on the farms.

Télécharger l'article

PDF - 489,83 ko