Numéro #140

15 décembre 1994

Valorisation des engrais de ferme par les prairies (2e partie)

Les risques de transmission de maladies infectieuses ou parasitaires par les effluents d'élevage de ruminants

auteur :

Le stockage des déjections et de l'ensemble des effluents d'élevage concentre des populations d'agents infectieux susceptibles de contaminer des animaux sains du troupeau, des troupeaux voisins ou même, dans certains cas, l'homme. Dans certaines conditions, les bactéries parviennent à se multiplier dans les effluents d'élevage ; deux groupes présentent des dangers pour l'homme Listeria et Salmonella, particulièrement fréquents dans les boues d'épuration. Leur survie est limitée dans les fumiers (1 mois environ) et les lisiers (2 mois), ainsi qu'après épandage (attendre 8 semaines pour pâturer l'herbe), mais la contamination des réseaux d'eau est possible (par infiltration ou ruissellement). Les virus peuvent se conserver dans la matière organique, mais seules quelques maladies digestives peuvent être transmises par les déjections. Les œufs ou les ookystes de certains parasites, particulièrement résistants, peuvent être disséminés par les effluents, en particulier d'une année sur l'autre.

Mots-clés : | | | | |

The storage of animal excreta and of their effluents creates a concentration of the populations of infectious agents which may contaminate healthy animals from the same herd of from neighbouring herds, and even sometimes people. Under certain conditions, bacteria are able to multiply in effluents from stock housings ; two groups which are dangerous to human beings, Listeria and Salmonella, are particularly frequent in clearing sludges. They survive for a limited time in manures (about 1 month) and in slurries (2 months), and also after spreading (wait for 8 weeks before turning out grazing stock), but there is a possible contamination of water sheets (through infiltration and runoff). Viruses remain viable in organic matter, but only some digestive diseases can be conveyed by the excreta. Eggs and oocysts of some parasites, particularly resistant, can be disseminated by effluents, especially from one year to the next.

Télécharger l'article

PDF - 656,49 ko