Numéro #140

15 décembre 1994

Valorisation des engrais de ferme par les prairies (2e partie)

Pratiques d'utilisation des engrais de ferme sur prairies. Enquêtes dans cinq régions d'élevage

auteur : | co-auteur :

Les pratiques d'utilisation des engrais de ferme ont été observées dans 60 exploitations de 5 régions herbagères et de systèmes de production contrastés (bovins laitiers, allaitants, ovins laitiers ou à viande ; chargement voisin de 1 sauf au Pays Basque). La rigueur du climat, certaines contraintes du milieu, les types et cycles de production interviennent sur les possibilités et périodes d'épandage, influençant ainsi le choix du type de bâtiment d'élevage et de stockage des déjections. Les pratiques d'épandage (répartition entre cultures et prairies, dates d'épandage…) sont analysées. Les engrais organiques sont destinés en priorité aux cultures de printemps (avant leur implantation) et aux prairies de fauche. Les épandages sur prairie sont réalisés avec des effluents bien décomposés, les éleveurs craignant de souiller le fourrage ou d'en faire baisser l'appétence. Entre fumier, lisier…, les temps de travaux semblent voisins ; le choix doit plutôt s'effectuer en fonction du type de production.

Mots-clés : | | | | | | | | |

Observations were made on how farm fertilizers are used in practice on 60 farms in five regions where grazing is practiced, and with contrasted production systems (dairy cattle, suckling cattle, dairy ewes and mutton production ; stocking rates near unity except in the Basque country). The possibilities and times of spreading re influenced by the severity of the climate, certain environmental constraints, the production types and the production cycles, thus affecting the choice of buildings for stock housing and storage of excreta. The methods of fertilizer spreading are analysed (distribution between field crops and pastures, times of application…). Organic fertilizers as a rule are reserved for Spring crops (before establishment) and meadows. Grazed pastures receive well-decayed effluents, as farmers are loath to soil

Télécharger l'article

PDF - 870,84 ko