Numéro #100

15 décembre 1984

Enquête sur la prairie française

Données nouvelles concernant les prairies cultivées

auteur : Desroches R. - | co-auteurs : Gayraud P. - de Pontevès B. -

L'importance et la répartition géographique des principaux types de prairies cultivées (Iuzerne, trèfle violet, ray-grass d'Italie et hybride, ray-grass anglais, dactyle, fétuque élevée et mélanges) sont tout d'abord présentées.Les taux de renouvellement moyens sont : 2 ans pour le trèfle violet, les ray-grass d'Italie et hybrides ; 4 ans pour la luzerne ; 5 pour le ray-grass anglais et les mélanges; 6-7 ans pour le dactyle et la fétuque élevée. Les semences utilisées pour les graminées pérennes sont presque exclusivement des semences achetées dans le commerce, donc certifiées. Il n'en est pas toujours de même pour les légumineuses et le ray-grass d'Italie. Dans les départements où les espèces sont bien représentées, les variétés de trèfle violet sont les plus mal connues et celles des graminées pérennes les mieux connues.Le précédent cultural est une céréale dans deux cas sur trois, une autre prairie dans seulement 13 % des cas.Le semis sur sol nu est largement pratiqué (81 %), le plus souvent après un labour classique (84%).La production disponible est estimée à 5 t M.S./ha sur l'ensemble de la surface en herbe, à 7,9 t M.S./ha sur les prairies cultivées et à 4,1 t M.S./ha sur la S.T.H. Mais ces moyennes masquent une forte diversité régionale reliée aux modes d'exploitation, à la fertilisation, à l'absence de choix des espèces et variétés dans le cas de mélanges. Dans plusieurs régions, l'intensification des surfaces en herbe n'est pas encore engagée et, globalement, le potentiel fourrager national reste à mettre en valeur. 

Télécharger l'article

PDF - 1,61 Mo