Numéro #97

15 mars 1984

Numéro non thématique

Gestion d'un système fourrager : comment tenir compte des variations annuelles ?

auteur : Mathieu J. - | co-auteur : Morice G. -

Tout éleveur, une fois son système fourrager déterminé; doit faire face à de nombreuses variations causées, entre autres, par les aléas climatiques et les incidents techniques.Le fonctionnement de deux systèmes fourragers a pu être modélisé dans deux situations types bien tranchées: Pays de Loire et Basse-Normandie-Bretagne où la sécheresse estivale est moins fréquente, les températures plus fraiches, la pluviométrie et la profondeur du sol plus favorables à la pousse de l'herbe qu'en Pays de Loire.Dans chaque cas, plusieurs stratégies ont pu être testées : une stratégie à haut-risque sans aucune sécurité, une autre avec, au contraire, des stocks de sécurité, une troisième avec introduction dans l'assolement de blé qui peut, en cas de besoin, être donné ensilé aux animaux, une quatrième avec cultures de vente en Pays de Loire et enfin une stratégie avec une plus forte proportion de prairies en Basse-Normandie-Bretagne.Ces stratégies sont testées sur une période de 10 ans. Il apparaît entre autres conclusions que la stratégie « à risque », outre son irrégularité, n'est pas la mieux placée pour la trésorerie cumulée, que les stocks de sécurité sont particulièrement coûteux, que l'introduction de la céréale semble permettre de régulariser la production du raygrass d'Italie ensilé, etc.Une deuxième.partie est consacrée à l'analyse des répercussions de quelques incidents techniques. De façon générale, les pertes seront minimisées si l'incident est immédiatement corrigé, par exemple par un apport d'aliment concentré, avant que ne se manifeste une chute de production laitière. 

Télécharger l'article

PDF - 719,60 ko