Numéro #152

15 décembre 1997

Prairies pérennes, territoire et qualité des produits (1ère partie)

Persistance du trèfle dans les associations fourragères fauchées : importance du choix variétal

auteur : Lambert R. - | co-auteurs : Lambert J. - Peeters A. - Toussaint B. -

L'utilisation du trèfle blanc ou du trèfle violet dans les associations fourragères permet de réduire la fumure azotée et améliore la qualité du fourrage. Le choix de l'espèce et de la variété de trèfle est d'une importance primordiale : il doit être effectué en fonction des conditions pédoclimatiques et d'exploitation. Un problème majeur réside dans la recherche de variétés persistantes. L'utilisation du trèfle blanc ou violet dans les prairies destinées à la fauche permet d'obtenir une production importante et de qualité, même en l'absence de fertilisation azotée. La persistance de quelques variétés de trèfle violet et de trèfle blanc associées soit à la fléole, soit au ray-grass anglais a été évaluée au cours de 4 années. Les parcelles, exclusivement fauchées (3 coupes/an) n'ont reçu aucune fumure azotée. On observe des différences importantes entre espèces et entre variétés au sein de la même espèce. Les variétés de trèfle violet (non fertilisé) permettent une production importante pendant 2 ans. Certaines variétés de trèfle blanc présentent une pérennité intéressante qui permet d'envisager leur utilisation dans des associations destinées à la fauche.

Télécharger l'article

PDF - 1,44 Mo