Numéro #196

13 janvier 2009

Diversité des systèmes fourragers de l'Europe laitière (1re partie)

Fertilisation et qualité de l’eau en prairies naturelles humides (marais de l’Ouest)

auteur : | co-auteurs :

Dans le cadre de préoccupations à la fois agricole et environnementale relative aux prairies de marais, ce travail, réalisé dans les marais Breton-Vendéen et Poitevin, examine : 1) l'efficacité de la fertilisation azotée pour la production fourragère et les conditions susceptibles de générer un risque de pollution de l'eau par lessivage de nitrate, et 2) la qualité de l'eau sur le plan des éléments nutritifs, des biocides et des métaux de l'eau circulant en zone de marais ainsi que la capacité des zones de marais à réduire cette charge.
La fertilisation azotée appliquée sur une prairie de marais a été efficace pour augmenter sensiblement la production végétale pour trois des cinq années d'expérimentation. Les années caractérisées par un fort déficit hydrique comme par une saturation prolongée des sols au printemps ne permettent pas à la végétation de valoriser efficacement l'apport de fertilisant. Les risques de pollution et de sous-utilisation des intrants sont discutés en tenant compte de la variabilité interannuelle des conditions climatiques et stationnelles. Le potentiel de prélèvement et dénitrification des nitrates présents dans l'eau par les fossés et prairies de marais semble un élément important pour la qualité de l'eau, qui est dans ces 2 situations (marais Breton-Vendéen et Poitevin) dégradée sur le plan de la charge nutritive (nitrate) mais satisfaisante pour les biocides et métaux lourds.

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Fertilisation and water quality in wet natural pastures (marshes of Western France)

As a part of studies on both agricultural and envitonmental problems in the pastures of marsh lands, this work was carried out in the marshes of Brittany-Vendée and of Poitou, and studied : 1) the efficiency of the nitrogen fertilisation on the production of forage, together with the conditions under which risks of water pollution may be created through the leaching of nitrate, and 2) the quality of the water as regards the levels of nutrients, biocides and metals it contains when it circulates in the marshes, and also the latters' capacity of lowering these levels.
Nitrogen fertilisation applied to a marsh pasture did perceptibly increase the plant ptroduction in three out of the five experimental years. When the year was characterized by a strong water shortage or by a prolonged waterlogging of the soils in spring, the vegetation could not make an efficient use of the added fertiliser. The risks of pollution and of under-utilization of the inputs are discussed, taking account of the variability among years of the climatic and the local conditions. The ditches and the marsh pastures have a potential for taking up and denitrifying the nitrates present in the water which seems to be an important element for the improvement of its quality; this quality, in the 2 cases observed (marshes of Brittany-Vendée and of Poitou), was degraded as regards the level of nutrients (nitrate), but satisfactory for the biocides and the heavy metals.

Télécharger l'article

PDF - 140,80 ko