Numéro #224

21 janvier 2016

La fertilité des sols dans les systèmes fourragers (2e partie)

Minéralisation de produits résiduaires organiques : des sources d'azote variées

auteur : | co-auteurs :

Près d'un tiers des prairies sont fertilisées par des produits résiduaires organiques, essentiellement des effluents d'élevage. Après une synthèse des données disponibles sur l'importance de l'utilisation des produits résiduaires organiques (PRO) dans la fertilisation des cultures annuelles et des prairies, la diversité des caractéristiques analytiques des PRO et de disponibilité potentielle de leur azote est présentée ainsi que quelques exemples de résultats expérimentaux d'évaluation de la disponibilité de l'azote de ces PRO en prairie. La disponibilité de l'azote des PRO pour les plantes dépend principalement de la proportion de N sous forme minérale et de la vitesse de minéralisation du N organique des PRO. La proportion d'azote organique dans ces effluents d'élevage varie de 30 % en moyenne dans les lisiers, 50 % dans les lisiers de bovins et fumiers de volailles à 80 à 90 % dans les fumiers de bovins. Le traitement par compostage des effluents d'élevage tend à diminuer la disponibilité de l'azote, mais la digestion anaérobie tend à augmenter cette disponibilité potentielle dans les digestats bruts en raison de la minéralisation des formes organiques en N-NH4. Les valeurs fertilisantes azotées des effluents d'élevage se classent dans l'ordre : fumiers bovins < lisiers bovins < fientes de volailles < lisiers porcs. Le compostage avec une durée de maturation courte ne diminue que très peu la disponibilité de l'azote des fumiers de bovins stockés ; les lisiers et digestats ont des valeurs fertilisantes azotées du même ordre de grandeur. Les arrière-effets des apports répétés de PRO semblent assez peu marqués en prairie sans doute en raison des fortes teneurs en matière organique des sols de prairie.

HOUOT S., TROCHARD R., LUXEN P. & al., 2015. Minéralisation de produits résiduaires organiques : des sources d'azote variées. Fourrages n°224, p. 257-264.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | |
Mineralisation dynamics of residual organic matter results in varying levels of available nitrogen in manure

A third of grasslands are fertilised using residual organic matter (ROM), which largely comes from livestock manure (both liquid and solid). To determine the quantities to apply, it is crucial to know the fertiliser value of the diverse ROM types, which have highly variable characteristics. For instance, in general, liquid manure contains 30% organic nitrogen (N). The percentage climbs to 50% in liquid cattle manure and solid poultry manure and reaches 80–90% in solid cattle manure. The amount of N potentially available in a given ROM depends on the percentage of mineral N present and the speed at which organic N is mineralised. Composting results in less available N; however, anaerobic decomposition increases available N in raw digestate. Overall, the fertiliser values of the different manure types can be ranked as follows: solid cattle manure < liquid cattle manure < poultry droppings < liquid swine manure. There appears to be minimal carryover when a ROM is repeatedly applied to grasslands.

Télécharger l'article

PDF - 466,86 ko