Numéro #226

30 juin 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (1ère partie)

Ce que les légumineuses fourragères et prairiales apportent à l'environnement

auteur : | co-auteurs :

Les légumineuses sont une composante essentielle des écosystèmes par leur capacité à fixer l'azote atmosphérique et donc à être une source d'azote pour les écosystèmes (variable selon les espèces et les conditions de culture ; elle peut atteindre 300 kg N/(ha.an) pour une luzerne ou un trèfle violet). Cet azote présente l'avantage d'être produit sans utilisation de combustibles fossiles. Dans le contexte des plantes fourragères, sur lesquelles se focalise cet article, les légumineuses permettent de maintenir des écosystèmes prairiaux à bas niveaux d'intrants qui ont en conséquence des pertes d'azote réactif (NH3, N2O, NO3-) limitées vers l'environnement. Des risques demeurent toutefois en cas d'exploitation intensive, ainsi qu'au moment du retournement des prairies contenant des légumineuses, où de grandes quantités d'azote sont alors libérées par la décomposition des matières organiques très dégradables qu'elles contiennent (résidus, fèces).Contribuant à la diversification des systèmes de culture, les légumineuses ont également un ensemble d'effets positifs sur la biodiversité à différents niveaux. Elles stimulent la microflore du sol et les prairies permanentes, qui contiennent généralement des légumineuses et ont habituellement une flore riche. Les légumineuses favorisent de manière générale les populations d'insectes et par conséquent les animaux insectivores, en particulier les oiseaux. Les légumineuses pluriannuelles constituent des refuges pour la nidification de certaines espèces d'oiseaux, pour l'alimentation d'insectes, d'oiseaux et de mammifères. Tous ces effets contribuent à la biodiversité générale à l'échelle du paysage.Les légumineuses prairiales présentent donc un faisceau convergent d'effets positifs pour l'environnement, agissant tant sur le changement climatique, la pollution des eaux et de l'air que sur la biodiversité. Les principaux effets sont sans doute de favoriser la pérennité d'écosystèmes prairiaux à bas niveaux d'intrants et de maintenir la diversité des écosystèmes à l'échelle du paysage.

CELLIER P., VERTES F., THIEBEAU P. & al., 2016. Ce que les légumineuses fourragères et prairiales apportent à l'environnement. Fourrages n°226, p. 87-94.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |
The environmental benefits of forage and grassland legumes

Legumes play an essential role in ecosystems because of their ability to fix atmospheric N; N fixation is largely carried out by leguminous forage species. However, legumes also have other ecological benefits and can contribute to protein autonomy in livestock systems. The amount of N fixed varies across species and depends on growing conditions but can reach 300 kg N/(ha.year) for legumes such as lucerne and red clover. Such N, whose production does not require fossil fuels, is also at very little risk of leaching (some leaching can occur when cover crops are turned under). Perennial legumes can enhance biodiversity (e.g., of grassland plants, soil microflora, insects, and insectivorous animals) and provide nest sites. In short, they promote the persistance of low-input grassland systems and maintain ecosystem diversity at the landscape level.

Télécharger l'article

PDF - 473,90 ko