Numéro #44

15 décembre 1970

Numéro non thématique

Notes sur l'Australie et la production fourragère dans les zones tempérées

auteur :

Malgré un récent développement industriel, l'Australie reste encore un pays d'élevage. L'élevage du mouton, qui intéresse 176 millions de têtes, est pratiqué sur l'ensemble du territoire sous les conditions climatiques les plus diverses : à elle seule, l'industrie du mouton représente 30 % des exportations australiennes. L'élevage des bovins, dont l'effectif est évalué à 21 millions de têtes, est pratiqué dans tous les Etats, la production laitière étant surtout concentrée dans les régions côtières du Sud-Est.Jusqu'à ces dernières années, les organismes de recherche se sont principalement intéressés aux problèmes de développement agricole dans la moitié sud de l'Australie. Il en est résulté des progrès considérables dans le secteur des productions fourragères des zones tempérées grâce à la correction de certaines déficiences des sols en éléments nutritifs et à l'introduction d'espèces particulièrement bien adaptées comme le trèfle souterrain qui est actuellement le constituent de base des prairies cultivées.Si, dans le Nord du pays, l'utilisation des prairies revêt encore un caractère très extensif, dans le Sud, par contre, un effort important a été entrepris pour valoriser au mieux les ressources fourragères permises et améliorer la productivité de l'élevage. La possibilité d'élevage en plein air intégral et des conditions économiques assez sévères déterminent les éleveurs australiens à adopter une politique d'élevage basée sur le pâturage intensif des prairies permettant d'accroître le produit brut à l'unité de surface tout en maintenant eu niveau le plus bas les coûts de production.Malgré une maîtrise certaine des techniques de production et d'utilisation des fourrages, les recherches se poursuivent avec des objectifs bien définis qui résultent d'une politique d'élevage particulièrement cohérente et efficace. 

Mots-clés : | | | | | | | | |
Notes on forage production in the temperate zones of Australia

In spite of Australia's recent industrial development, it still remains a stock-rearing country. Sheep, altogether 176 million heads, are reared over the whole area, under the most varied conditions: the sheep industry alone makes up 30 % of Australia's exports. Cattle, estirnated at 21 million heads, are reared in all States, the dairy production being concentrated in the South-East coastal regions.Up to recent years, the research organizations were primarily interested in agricultural development problems in the Southern half of Australia. Considerable progress ensued, in the field of temperate forage production, thanks to the soils being corrected for certain mineral deficiencies and to particularly suitable species being introduced, such as subterranean c1over, which presently is the basic constituent of cultivated swards.Although in the North the use of grasslands still assumes a very extensive form, in the South of the country a great effort is being done to make the best use of potential forage resources and to improve the productivity of stock-rearing. The possibility of rearing animals entirely in the open and the rather severe economic conditions, prevail upon the farmers to their stock-rearing policy on intensive grazing, which makes it possible to increase grass income per unit area, while maintaining production costs at the lowest level.In spite of a definite control of production techniques and of forage use, research work goes on, with well defined targets resulting from a particularly coherent and efficient stock-rearing policy. 

Télécharger l'article

PDF - 2,33 Mo