Journées de Printemps 2011

le 30 mars 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite !

Les clés de la réussite des fourrages conservés : le maïs-fourrage en France

Cabon G. Carpentier B.

Le maïs fourrage, récolté en plante entière et ensilé, est aujourd'hui en France un pilier de l'alimentationhivernale des troupeaux laitiers.Le maïs est connu en France depuis le XVIème siècle, d'abord pour la valorisation de son grain. Mais il a falluattendre les années 1970 et le développement d'hybrides précoces bien adaptés à nos conditions climatiques pourvoir le maïs fourrage prendre une place significative dans le système fourrager français. Les surfaces se sont,depuis une quinzaine d'années, stabilisées autour de 1,4 million d'hectares, et ce malgré la baisse de l'effectif devaches laitières. Les surfaces semées et récoltées varient en fonction des rendements (liés aux conditions devégétation) et des besoins de stock fourrager.L'article s'attache ensuite à décrire le cycle de végétation de la plante et à chiffrer le rendement, le taux dematière sèche, la composition chimique et la valeur énergétique au cours de ce cycle de végétation.L'influence sur le rendement et la composition chimique des choix techniques de la culture (semis, choix deprécocité d'hybride, date de récolte) et des conditions de végétation (par l'intermédiaire des scénariiclimatiques) est ensuite détaillée avec des données chiffrées.La récolte est une étape cruciale pour que la quantité et la qualité du fourrage élaborées au champ soientconservées. Le choix de la date de récolte passe par l'observation du remplissage des grains, l'objectif étant derécolter une plante entre 30 et 35% MS plante entière. Le maïs fourrage se conserve par ensilage. Les règles debonnes pratiques de la récolte et de la confection du silo sont rappelées.Le maïs fourrage est d'abord source d'énergie pour la vache laitière. A la fois concentré (amidon) et fibres(partie tige plus feuilles), le maïs fourrage peut représenter jusqu'à 80% de la ration. Pauvre en MAT et enminéraux, il nécessite d'être justement complémenté pour apporter à l'animal une ration saine et éqiuilibrée. Lesgrandes lignes de l'utilisation du maïs fourrage dans la ration de la vache laitière sont rappelées. La teneur enamidon de la ration est un élément essentiel du rationnement de l'animal. 

Télécharger l'article

PDF - 243,84 ko