Journée de Printemps 2022

du 23 mars 2022 au 24 mars 2022

Valoriser, entretenir et assurer la pérennité des prairies

Le sursemis

KNODEN D.

La plupart des prairies permanentes sont composées d’une flore adaptée aux conditions du milieu et aux pratiques de gestion réalisées au fil des saisons. Néanmoins, il arrive que divers problèmes (sécheresses
à répétition ou sévères, froid, ravageurs, maladies, mauvaise gestion du pâturage, de la fertilisation…) perturbent suffisamment le système prairial pour que la flore ne puisse pas retrouver son équilibre naturel.
Les dicotylées et/ou des graminées de qualité fourragère médiocre prennent alors le dessus sur les espèces désirées (ray-grass anglais, fétuques, pâturin des prés, fléole…). La pérennité ainsi que la productivité quantitative et qualitative sont alors en dessous de certains seuils que les éleveurs se fixent pour atteindre leurs objectifs. Une des voies d’amélioration de la qualité floristique des prairies dans ce cas de figure est le sursemis. Cette technique permet d’introduire dans les prairies dégradées une part variable d’espèces sélectionnées amélioratrices (Leconte, 1998) tout en continuant l’exploitation sans destruction du couvert en place (Lambert et al., 1997). Un diagnostic prairial préalable permettra de savoir si le sursemis est une technique à mettre en place pour l’amélioration de la qualité agronomique de la flore prairial. Le diagnostic
permettra également d’orienter l’éleveur vers la technique et la période de sursemis les mieux adaptés au contexte pedo-climatique.
Dans la plupart des cas, les sursemis doivent être répétés plusieurs fois avant qu’une augmentation de la proportion des espèces semées puisse être obtenue (Huguenin-Elie et al., 2007). La réussite du sursemis dépendra de la concurrence qu’il y aura entre les jeunes plantules et le couvert en place. La compétition sur les nutriments et l’eau est exacerbée lors de périodes de déficit hydrique notable et la concurrence sur l’accès à la lumière est forte dans la période post-sursemis si la pousse de l’herbe est optimale. La technique, quand elle réussit, a l’avantage d’allonger la durée de vie des prairies, avec un intérêt économique par rapport à des rénovations totales qui elles-mêmes peuvent avoir un résultat aléatoire dans un contexte de changement
climatique. Cependant, le sursemis a un faible effet positif, en moyenne, sur les rendements à long terme des prairies. Lambert et al. (1997) ont mesuré de 3 à 8 % de rendement annuel en plus sur 6 ans tandis que Sauter et al. (2013) n’obtiennent que des augmentations de rendements à la marge.

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux participants des journées.

Association Francophone pour les Prairies et les Fourrages

  • Ce site et les services liés sont susceptibles de déposer des cookies* (ou traceurs) sur votre ordinateur.
    Ils ne sont pas installés par défaut.

    Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Trip Advisor...) peuvent déposer des cookies destinés au suivi statistique et marketing de vos partages de liens. Reportez-vous à leurs politiques de confidentialités respectives pour en savoir plus.
    Le refus de ces cookies n'altérera pas la consultation du site actuel, mais vous empêchera de partager le contenu de ce site sur vos réseaux respectifs.

    * un cookie est un petit fichier stocké par un serveur dans le terminal (ordinateur, téléphone, etc.) d’un utilisateur et associé à un domaine web (c’est à dire dans la majorité des cas à l’ensemble des pages d’un même site web). Ce fichier est automatiquement renvoyé lors de contacts ultérieurs avec le même domaine.
  • Rechercher
  • Newsletter
  • Accès réservé
Ce site recours à l'utilisation de cookies (ou traceurs) lors de votre navigation. Votre consentement explicite est nécessaire à leur utilisation. cliquez ici pour en savoir plus
Ce site et les services liés sont susceptibles de déposer des cookies* (ou traceurs) sur votre ordinateur.
Ils ne sont pas installés par défaut.

Les plateformes de diffusion de vidéos en ligne (Youtube, Vimeo, Dailymotion...) peuvent déposer des cookies destinés au suivi statistique et marketing de vos consultations. Reportez-vous à leurs politiques de confidentialités respectives pour en savoir plus.
Le refus de ces cookies n'altérera pas leur consultation sur le site actuel.

Ce site fait l'objet de mesure d'audience via la plateforme Google Analytics. Reportez-vous à la politique de confidentialité de Google Analytics pour en savoir plus.
Le refus de ces cookies n'altérera pas votre expérience utilisateur sur le site actuel.

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Trip Advisor...) peuvent déposer des cookies destinés au suivi statistique et marketing de vos partages de liens. Reportez-vous à leurs politiques de confidentialités respectives pour en savoir plus.
Le refus de ces cookies n'altérera pas la consultation du site actuel, mais vous empêchera de partager le contenu de ce site sur vos réseaux respectifs.

* un cookie est un petit fichier stocké par un serveur dans le terminal (ordinateur, téléphone, etc.) d’un utilisateur et associé à un domaine web (c’est à dire dans la majorité des cas à l’ensemble des pages d’un même site web). Ce fichier est automatiquement renvoyé lors de contacts ultérieurs avec le même domaine.