Journées de Printemps 2011

le 30 mars 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite !

Transformation des plantes au cours de la conservation et conséquences sur leur valeur par les ruminants

Baumont R. Niderkorn V. Arrigo Y.

La constitution de stocks de fourrages conservés est indispensable pour alimenter les animaux au cours despériodes durant lesquelles la croissance des plantes prairiales s'arrête ou est insuffisante. Ces stocks peuventêtre constitués au moment où la pousse de l'herbe excède les besoins des animaux, essentiellement au printempsdonc, et à partir de cultures dédiées comme le maïs fourrage.Conserver un fourrage suppose de stabiliser le matériel vivant qui le constitue initialement, le fourrage vert.Cette stabilisation peut être obtenue soit par voie sèche qui nécessite la dessiccation du fourrage jusqu'à uneteneur en MS de 85%, soit par voie humide qui nécessite la conjonction de l'anaérobiose et de l'acidification dumilieu. On dispose maintenant d'une large palette de techniques dans chacune des voies de conservation, oubien les combinant, permettant de réaliser des fourrages conservés à des teneurs en matière sèche (MS) variantde 20 à 85% : ensilage en coupe directe, ensilage préfané, ensilage mi-fané, foin séché en grange par ventilation,foin séché au sol. Les processus mis en jeu et les conséquences des différentes techniques de conservation sur lavaleur alimentaire des fourrages sont désormais bien connus pour les principaux paramètres de la valeuralimentaire, et pour les fourrages classiques. Ils ont pu faire l'objet de relations quantifiées utilisées pour prévoirleur valeur.Pour les fourrages fanés, la rapidité du séchage (en limitant les pertes par respiration et par lessivage) et laconservation des parties feuillues sont les clés pour maintenir la valeur alimentaire la plus proche possible decelle du fourrage vert. Le séchage par ventilation d'un fourrage ayant atteint rapidement 50-55% de MS, ou lefanage au sol par beau temps permettent d'obtenir les meilleurs résultats.Si les techniques d'ensilage permettent de maintenir la valeur énergétique du fourrage vert initial, leurprincipal problème réside dans la diminution importante de l'ingestion lorsque les produits des fermentationssecondaires (acides gras volatils, amines) sont présents en grande quantité, et dans la diminution importante dela valeur azotée du fait également des produits de fermentation et de l'augmentation de la dégradabilité del'azote. Pour l'herbe, limiter la formation des produits de fermentation et la solubilisation de l'azote passe parl'utilisation de conservateurs efficaces pour les coupes directes ou par le préfanage. La technique des fourragesmi-fanés enrubannés, souple à mettre en

Télécharger l'article

PDF - 261,10 ko

Complément d'informations

PPT - 954,37 ko