Journées Professionnelles 2004

le 23 mars 2004

La Biodiversité des Prairies. Un patrimoine - un rôle fonctionnel

L'usage de l'espace par les exploitations d'élevage de montagne et gestion de la biodiversité

BALENT G. Gibon A. ALARD D. Ladet S. Mottet A. Julien M.P.

La biodiversité des prairies et des paysages est le reflet de l'équilibre dynamique qui s'installe entre la végétation et l'usage qui en est fait. Elle peut donc être considérée à la fois comme un indice de valeur écologique et patrimoniale et comme un indicateur de fonctionnement. C'est sous ce second angle que nous abordons les relations entre l'utilisation de l'espace par les exploitations d'élevage de montagne et la biodiversité. Les données mobilisées dans cet article proviennent essentiellement des différents travaux menés dans les Pyrénées centrales pendant les vingt dernières années et qui associaient à l'étude du fonctionnement des exploitations et des systèmes agraires locaux, l'étude des caractéristiques et de la dynamique écologiques de la végétation des prairies et des paysages.
Dans une première partie nous caractérisons les structures spatiales du parcellaire des exploitations agricoles et les modes d'usage des prairies et des espaces pastoraux. Nous montrons que la diversité des structures spatiales des exploitations, reflet de leur histoire, et des stratégies des éleveurs, constitue un élément clé pour évaluer les enjeux des modes d'usage des prairies au niveau d'un territoire. Dans une deuxième partie, à partir d'un modèle de référence, nous caractérisons l'impact des modes d'usage des prairies sur leur richesse spécifique, indicateur de biodiversité, au niveau de la parcelle et du territoire de l'exploitation dans différentes localités. Nous montrons qu'une gestion maîtrisée des parcelles favorise le maintien d'une biodiversité interparcellaire élevée. Une gestion mal maîtrisée conduit dans un premier temps à une augmentation de la diversité intraparcellaire et à une diminution de la diversité interparcellaire, puis, dans un deuxième temps, suite à l'installation et à la domination de ligneux, à une baisse rapide de la diversité intra et interparcellaire.
Dans une troisième partie nous illustrons comment l'évolution passée de l'agriculture fait peser aujourd'hui des risques sur la qualité écologique et esthétique de ces paysages à haute valeur patrimoniale et récréative. Nos analyses montrent la nécessité de raisonner l'organisation de l'usage des prairies à des niveaux d'organisation élevés (un territoire, l'ensemble des agriculteurs qui l'utilisent) pour préserver la biodiversité au sein des paysages de montagne.