Journées Professionnelles 2005

le 15 mars 2005

Génétique et prairies

La diversité génétique dans les prairies naturelles et son utilisation en sélection

Boller B.

Les écotypes présents dans les prairies naturelles sont une source importante de diversité génétique pour la sélection des plantes fourragères. Trois espèces sont considérées ici : le trèfle violet (Trifolium pratense L.), le ray-grass d'Italie non alternatif (Lolium multiflorum Lam. var. italicum Beck) et la fétuque des prés (Festuca pratensis L.).
Pour le trèfle violet, en Suisse, les variétés de ferme locales restent la ressource génétique la plus importante, plutôt que les écotypes de trèfle violet sauvage. De nouveaux résultats moléculaires confirment que le trèfle violet suisse de longue durée dit Mattenklee n'est pas issu de plantes sauvages de la région mais provient plutôt de l'introduction historique de trèfle violet cultivé des Pays-Bas. Néanmoins, les écotypes de trèfle violet des prairies naturelles sont utilisés dans des programmes de rétro-croisement pour introduire des caractères spécifiques, par exemple l'aptitude à la pâture.
Les écotypes du ray-grass d'Italie apparaissent particulièrement intéressants pour la sélection. Une collection récente a relevé un niveau élevé de résistance au flétrissement bactérien, qui était lié à une forte présence de souches agressives du pathogène Xanthomonas translucens pv. graminis. Associée à un rendement variable mais de niveau acceptable, cette résistance permet de sélectionner avec succès des variétés à partir d'écotypes par un schéma simple de sélection récurrente. La résistance à la rouille, nettement insuffisante dans les écotypes, reste un critère majeur à améliorer.
En contraste avec le ray-grass d'Italie, les écotypes de fétuque des prés accumulent des inconvénients qui nécessitent une sélection pendant plusieurs générations pour obtenir des variétés utiles pour la culture fourragère. La résistance au Xanthomonas des écotypes de fétuque des prés expérimentés n'approchait pas celle de la variété témoin. En revanche, la grande majorité des écotypes de fétuque des prés héberge l'endophyte bénéfique Neotyphodium uncinatum. La symbiose avec ce champignon, qui ne cause pas la production d'alcaloïdes nuisibles aux animaux dans les plantes infestées, est utile pour la résistance aux pucerons et aux maladies fongiques et améliore la force de concurrence.
La diversité génétique dans les prairies naturelles est à la base de la réussite internationale des programmes suisses de sélection de plantes fourragères. Son maintien mérite une attention accrue en recherche et en politique agricole. Les programmes initiés dans le contexte des efforts globaux pour la conservation et l'utilisation durable des ressources génétiques vont contribuer à une amélioration des connaissances du potentiel des prairies naturelles pour servir de réservoir de diversité génétique.

Télécharger l'article

PDF - 118,84 ko