Journées Professionnelles 2005

le 15 mars 2005

Génétique et prairies

Génie génétique appliqué à l'amélioration des espèces fourragères

Lacaze P.

Les principaux efforts de la recherche dans le domaine des biotechnologies ont été initialement réalisés sur les espèces de grandes cultures. Les plantes fourragères ne sont pas pour autant oubliées et des méthodes de transformation génétique ont pu être développées pour la plupart des espèces. Ainsi, dix ans après la commercialisation des premières plantes transgéniques, 2005 devrait voir arriver sur le marché américain des variétés de luzernes tolérantes au glyphosate. De nombreux programmes ciblés sur la qualité nutritionnelle des fourrages ont aussi été développés. Dans cette thématique, les travaux concernant l'amélioration de la digestibilité sont particulièrement avancés et des plantes de luzerne et de fétuque élevée hypolignifiées ont été obtenues. D'autres approches de transgénèse portant sur valeur alimentaire des espèces fourragères s'intéressent à des gènes impliqués dans la synthèse de tannins condensés (protoanthocyanidines), de fructanes et de protéines riches en acides aminés soufrés (cystéines, méthionines). Des thématiques liées à la tolérance aux maladies, aux stress environnementaux et à la modification du cycle de développement de la plante sont aussi développées. Les plantes transgéniques et les fourrages en particulier peuvent aussi être utilisés pour la production à faible coût de molécules à intérêt industriel ou pharmaceutique. Des exemples liés à la synthèse de vaccins et à la production de phytase dans la luzerne seront présentés.

Télécharger l'article

PDF - 92,74 ko