Journées Professionnelles 2005

le 15 mars 2005

Génétique et prairies

Recherche de QTL chez les espèces fourragères pérennes des régions tempérées

Barre P.

La distribution continue des caractères quantitatifs peut être expliquée par l'implication de nombreux locus et du milieu dans les variations observées. Ces locus expliquant la variation de caractères quantitatifs sont appelés QTL (Quantitative Trait Locus). Depuis une quinzaine d'années, le développement d'un grand nombre de marqueurs, en particulier des marqueurs moléculaires, permet de localiser sur le génome les QTL impliqués dans les variations d'un caractère donné. Il est ainsi possible de décomposer la variation observée au niveau d'une population en variations expliquées par tel ou tel locus. L'utilisation des QTL en sélection pour accumuler des allèles favorables à différents locus peut alors être envisagée.
Des résultats sur l'identification de QTL chez les espèces fourragères tempérées pérennes commencent juste à être publiés. Ce retard s'explique par la complexité des espèces fourragères au niveau génétique : hétérozygotie et polyploïdie, par un investissement financier relativement faible et par la non publication de nombreuses études financées par des groupes privés. Les caractères étudiés sont des caractères de résistances ou tolérances à des stress biotiques (maladies fongiques ou bactériennes) et abiotiques (froid, sécheresse, faible nutrition azotée), des caractères de la morphogenèse (croissance foliaire et caulinaire, ramification, tallage, rendement, phénologie) et de la valeur alimentaire (digestibilité, teneur en sucres solubles et en protéines). Ce manuscrit recense l'ensemble des travaux disponibles actuellement sur la recherche de QTL chez les plantes fourragères pérennes.
Des QTL ont été identifiés en plus ou moins grand nombre, avec des effets plus ou moins importants, pour l'ensemble des caractères quantitatifs étudiés dans une ou plusieurs populations de cartographie. L'utilisation de ces QTL comme aide à la sélection chez les espèces fourragères pérennes reste à être étudiée.

Télécharger l'article

PDF - 90,32 ko