Journées Professionnelles 2006

le 27 mars 2006

Prairies, élevage, consommation d'énergie et gaz à effet de serre

Emissions de gaz à effet de serre en bâtiment d'élevage bovin

Dollé J.B. Robin P.

L'activité agricole contribue à l'émission de Gaz à Effet de Serre (GES) au travers du dioxyde de carbone (CO2), du méthane (CH4) et du protoxyde d'azote (N2O). Selon les estimations nationales des émissions à partir des recommandations de l'IPCC développées à l'échelle mondiale, l'agriculture est responsable de 20% des émissions de GES au niveau français. Sur ces 20%, 60% proviennent des sols agricoles et de la consommation d'énergie, et 40% sont liés à l'activité d'élevage. Au-delà de la fermentation ruminale qui est estimée à environ 100 kg de CH4/UGB/an, il y a également une production de CH4 et N2O par les déjections dans les bâtiments et le stockage. Les valeurs officielles actuelles sont de 40 kg de CH4/UGB/an quel que soit le produit, le type de bâtiment ou le mode de stockage.
Ces données sont issues de la littérature étrangère avec une typologie des combinaisons de systèmes de logement, stockage, pratiques de l'éleveur, différente de celle rencontrée au niveau national. Les facteurs d'émission de la typologie française n'ont pas été validés en France, par défaut de travaux complets menés sur le sujet. Les seuls travaux menés en France par le CEMAGREF, l'INRA et le CIRAD ont consisté à acquérir des connaissances sur les mécanismes et les méthodes de mesure des émissions de GES au stockage et à l'épandage des engrais de ferme.
Par conséquent, les organismes professionnels et publics ont lancé une étude relative à la mise au point méthodologique de mesures simplifiées des GES sur le segment bâtiment-stockage. Cette étude financée par l'ACTA vise à aider la quantification des émissions agricoles de GES et ensuite à faciliter la mise en place d'une politique de réduction au travers de mesures d'atténuation.

Télécharger l'article

PDF - 75,74 ko