Journées Professionnelles 2006

le 27 mars 2006

Prairies, élevage, consommation d'énergie et gaz à effet de serre

Effets du type de nutrition azotée sur les gaz à effet de serre et le bilan énergétique pour différentes successions fourragères

Hardy A. Besnard A. Montarges-Lellahi A.

La gestion de la fertilisation azotée est considérée comme un des leviers les plus importants dans la maîtrise de la consommation d'énergie et l'émission des gaz à effet de serre en agriculture. En exploitation d'élevage herbivore, les sources d'azote sont multiples (engrais minéral, effluents d'élevage, fixation symbiotique). Pour quantifier l'effet du type de nutrition sur la consommation d'énergie et sur l'émission de gaz à effet de serre des cultures, il paraït important de travailler au niveau de différentes successions fourragères. Celles-ci ont été bâties pour répondre aux besoins d'un même troupeau de vaches laitières en faisant varier la part d'herbe dans le système et la fertilisation azotée des prairies. Les conduites des cultures mises en œuvre dans chaque cas, sont cohérentes entre elles (prise en compte de l'effet des précédents, de la valeur fertilisantes des engrais de ferme…) et cohérentes avec le système d'élevage. Toutefois, le système d'élevage n'a pas été pris en compte afin de pouvoir donner quelques éléments de maîtrise de la consommation d'énergie et de l'émission de gaz à effet de serre au niveau de la conduite des cultures.

Télécharger l'article

PDF - 27,32 ko