Journées Professionnelles 2006

le 27 mars 2006

Prairies, élevage, consommation d'énergie et gaz à effet de serre

Effet du passage à l'herbe en système bovin lait, sur l'énergie, l'économie et le temps de travail. L'exemple d'une exploitation normande

Deborde I.

Hubert COUPART, éleveur laitier dans l'Orne, a fait évoluer son système fourrager en accordant davantage de place à l'herbe à partir de 2001. Il a pris cette orientation pour redresser la situation économique de sa ferme, difficile depuis 1999, motivé par l'efficacité économique de systèmes herbagers autonomes visités peu avant.
Il a pour cela converti en prairie une partie des cultures de vente et a gagné en autonomie alimentaire. Il a bénéficié d'aides CTE pour effectuer ces modifications.
De plus, ces choix ont rendu son système beaucoup plus autonome en énergie sans pénaliser son revenu. La consommation énergétique a baissé entre 2000 et 2004 de plus d'un tiers et le revenu a, sur cette même période, plus que doublé.
C'est la diminution des achats d'aliments et d'engrais qui améliore le plus l'autonomie énergétique et le revenu, et cela malgré la forte baisse des primes engendrée par la conversion de surfaces céréalières en prairies.
Ce passage à l'herbe a également modifié le travail de H. COUPART, diminuant l'horaire hebdomadaire de 70 h à 55 h et améliorant la qualité du travail et la qualité de vie de la famille.

Télécharger l'article

PDF - 43,74 ko