Journées Professionnelles 2006

le 19 octobre 2006

Prairies, élevage et dynamiques des territoires

Des prairies pour améliorer la qualité de l'eau. De deux décennies d'expériences territoriales à la conception d'observatoires de pratiques

Benoit M.

L'activité agricole contribue à l'évolution de l'utilisation des territoires qui, eux-mêmes, sont à l'origine de toutes les ressources en eau. A la suite de deux décennies d'expériences visant à modifier les systèmes agraires pour protéger les ressources en eau, nous proposons une démarche de diagnostic de l'évolution de la place des prairies dans ces territoires, qui articule les dimensions spatiales et fonctionnelles de l'activité agricole et intègre plusieurs niveaux d'organisation. Basé sur la notion d'assolement, comme indicateur de l'organisation de l'espace agricole et comme révélateur des dynamiques prairiales, l'itinéraire méthodologique est illustré sur des exemples de la protection des eaux dans des openfields lorrains sur bassins d'alimentation en eau potable. La démarche vise à être reproductible dans d'autres situations et appropriable par les divers gestionnaires de ces territoires d'openfields. D'autre part, la mise en observation des pratiques, et pour nous ici le choix de conduire des prairies, est l'enjeu central permettant d'instruire pour les décideurs publics l'intérêt des prairies. Il nous semble, au sein du projet ANR-ADD Copt (Conception d'Observatoires de Pratiques Territorialisées), que la dynamique actuelle dont jouissent ces observatoires est révélatrice d'enjeux importants pour le "monde de la prairie" : où, pourquoi et quels effets… des dynamiques prairiales ?

Télécharger l'article

PDF - 98,74 ko