Journées Professionnelles 2009

le 25 mars 2009

Des fourrages de haute qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales

Impact des pratiques de fertilisation sur la productivité et la qualité des prairies et des mélanges céréales-protéagineux

PROTIN P.

Hellou G. ; Trochard R.
Dans la recherche de systèmes à hautes performances économiques et environnementales, l'optimisation des moyens de production constitue un levier stratégique. Parmi ces moyens, le raisonnement de la fertilisation azotée des prairies ou l'utilisation de fourrages innovants intégrant des légumineuses annuelles en association avec des céréales sont des axes de recherche prioritaires. Au niveau de la fertilisation azotée des prairies, il s'agit de valoriser au maximum les produits résiduaires organiques (PRO) issus des élevages en précisant leur efficacité en termes de contribution à l'alimentation azotée des plantes. Des essais de longue durée conduits par Arvalis-Institut du végétal en collaboration avec l'OIER des Bordes montrent que les coefficients apparents d'utilisation (CAU) des PRO apportés sur prairies sont très dépendants de la proportion d'azote minéral contenu dans le PRO : assez faibles pour les fumiers et composts à moyens pour les lisiers. Enfin, ces essais confirment le faible effet des apports organiques au-delà du cycle ayant reçu l'apport. La fertilisation minérale a pour objet de compléter l'offre d'azote du sol, des légumineuses et des PRO pour atteindre des objectifs quantitatifs et qualitatifs assignés aux prairies. Des essais réalisés en 2008 sur graminées fauchées ont confirmé d'abord l'intérêt de réaliser le premier apport d'azote assez tôt en sortie d'hiver (200°C cumulés après le 1er janvier de l'année, base 0°C). Ils ont permis, en outre, de préciser l'importance de la fertilisation azotée selon le mode de récolte envisagé (ensilage ou foin) et d'évaluer l'intérêt d'apports d'azote tardifs ou du fractionnement sur le niveau de production et sur sa qualité. Enfin, la performance de fourrages innovants associant céréales et légumineuses est illustrée par une série d'essais où de nombreux mélanges sont testés. La part de chaque espèce dans ces mélanges est un facteur important de réussite, mais est très largement conditionnée par la disponibilité de l'azote

Télécharger l'article

PDF - 639,05 ko

Complément d'informations

PDF - 725,00 ko