Journées de Printemps 2020

du 03 novembre 2020 au 04 novembre 2020

Produire des fourrages dans un contexte de changements climatiques.

Implanter des prairies sous couvert : des itinéraires techniques innovants pour s’adapter aux aléas météorologiques

DAVEAU B. Fortin J. Guibert S. DUCHENE D. David S.

Les prairies sont généralement implantées en fin d’été ou en sortie d’hiver. Trois types d’aléas météorologiques perturbent de plus en plus l’implantation et/ou l’installation de ces prairies : i) sécheresse estivale prolongée, ii) excès d’eau hivernal iii) sécheresse précoce de fin de printemps. Le semis sous couvert de céréales ou d’associations céréales/protéagineux semblent être une solution prometteuse pour contourner ces aléas et produire une ressource alimentaire supplémentaire (fourrage ou grains). A partir d’essais, d’observations sur différents sites du Grand Ouest de la France, cet article propose une première synthèse sur cette question. Pour contourner les sécheresses estivales, dans des sols sains et profonds, des implantations sous couvert de céréales de printemps en sortie d’hiver restent des solutions intéressantes. Dans des sols à plus forte alternance hydrique (hydromorphe et séchant), des itinéraires plus novateurs avec une implantation simultanée à la mi-octobre de prairies pérennes sous couvert de céréales/protéagineux (en fourrage tardif ou en grains) sont désormais éprouvés. Ils permettent i) de contourner la sécheresse de fin d’été, ii) de concilier une valorisation optimale du couvert iii) de garantir l’implantation d’une prairie. Cette modalité d’implantation à l’automne, avec une récolte plus précoce du couvert, est également en cours d’étude. Plusieurs stratégies prometteuses avec une clé d’entrée suivant le type de sol et l’objectif de valorisation du couvert (fourrage ou grains) sont proposées en synthèse.

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux participants des journées.