Numéro #31

15 septembre 1967

La production fourragère en montagne

Une méthode de détermination des facteurs techniques limitant la production agricole en montagne

auteur :

La méthode présentée comprend une étude du milieu naturel associée à une enquête technique. Elle a pour but de préciser dans des zones suffisamment homogènes des potentialités par production et les techniques qui permettent de les révéler.La potentialité d'une culture est un rendement réalisable, le rendement à l'échelle de la parcelle étant fonction des conditions naturelles et des techniques utilisées. Dans un milieu semblable il est donc possible de déterminer des potentialités correspondant à des niveaux techniques différents. L'échelle des potentialités ainsi constituée correspond aux différents rendements obtenus dans la région chez les exploitants moyens, de tête, de pointe et éventuellement par l'expérimentation.Pour déterminer des potentialités, il faudra délimiter des zones dans lesquelles les conditions naturelles de la production sont les plus homogènes possibles.En premier lieu, il faudra distinguer des zones de même climat, présentant une topographie comparable et une géologie semblable. A l'intérieur de ces zones interviennent alors des facteurs enregistrés au niveau de la parcelle qui permettent de différencier des unités où le terrain est homogène quant à la pente, profondeur du sol, texture en surface et présence d'hydromorphie.Dans chaque unité ainsi définie, les potentialités des cultures sont mesurées pour des parcelles appartenant à des exploitants de pointe ou de tête et comparées avec les rendements obtenus chez les exploitants moyens.
Dans la recherche des facteurs du rendement, une première démarche consiste à faire un recensement et à classer les facteurs du rendement en variables continues (dates de semis, fertilisations, etc...) ou discontinues (présence ou non de déchaumage, traitement anti-parasitaire, etc...). Pour les variables discontinues on cherchera celles qui diffèrent entre les groupes de pointe, de tête ou le groupe moyen.
Pour les variables continues, la première étape est une analyse graphique. Si les variables x i sont indépendantes entre elles, l'utilisation des graphiques et des régressions simples R = f (x i) montre dans ce cas la liaison entre R et x i. Si les variables sont dépendantes, on a recours au calcul de régressions multiples.Les résultats obtenus par cette méthode permettent de définir les thèmes à considérer par priorité et facilitent le choix des emplacements expérimentaux. Ils peuvent également servir à préciser les limites de la zone dans laquelle ils ont de grandes chances de pouvoir s'appliquer. Mais une telle étude ne révèle pas nécessairement toutes les potentialités du milieu et on peut se demander si la gamme des cultures actuellement pratiquées est la seule possible. 

Mots-clés : | | | | |
A method of determining the technical factors that limit agricultural production in the mountains

The method described associates a study of the natural environment and a technical investigation. The aim is to determine, in sufficiently homogeneous areas, what are the potentialities of each production and by means of which techniques they may be revealed.The potentiality of a crop is the obtainable yield, the yield at plot level depending on the natural conditions and on the techniques in use. In a similar environment it is thus possible to determine potentialities corresponding to different technical levels. The scale of potentialities so defined corresponds to the yields that have been obtained locally by average farmers, top farmers, exceptional farmers and, on occasion, by experimentation.In order to determine the potentialities, areas will first have to be delimited, in which the natural conditions of production are as homogeneous as possible.In the first place, areas of similar climate have to be defined, where the topography and the geology remain comparable. Within these areas, there are factors at the plot level which will be recorded, with the aim of differentiating homogenous units with respect to declivity, soil depth, surface texture and the presence of hydromorphic accidents.In each unit thus defined, the potentialities of the crops are measured on plots belonging to top or to exceptional farmers, and are compared to the yields of average farmers.
When the yield factors are being investigated, it is necessary, as a first step, to record and to classify those variables that are continuous (sowing dates, fertilization, etc...) and those that are discontinuous (stubble-ploughing or no stubble-ploughing, anti-parasitic treatments, etc.). Among the discontinuous variables, those that differ between the exception al group, the top group, and the average group will be specially looked for.With respect to the continuous variables, the first step is to analyse them graphically. If the variables x i are independent from one another, the use of graphs and of simple regressions R - f (x i) will show a relation between R and xi (R meanings the yield). If the variables are dependent, multiple regressions have to be used.With the help of the results obtained by this method, it is possible to define the themes having to be considered with priority, and to locate the experimental zones more easily. The limits of the area where they can be applied with great probability may also be determined in this way. Such a study however does not necessarily reveal all the potentialities of the environment and it may be wondered whether the present range of crops does comprise all that may be grown. 

Télécharger l'article

PDF - 764,35 ko