Numéro #203

15 septembre 2010

Les usages émergents des surfaces prairiales et des espèces fourragères (2e partie)

Est-il conciliable de faire pâturer ses vaches et de les traire au robot ?

auteur : | co-auteurs :

Installer un robot de traite en élevage est une solution de plus en plus courante pour un éleveur qui souhaite diminuer son travail d'astreinte et améliorer ses conditions de travail. Le passage d'une traite biquotidienne à une traite automatisée modifie de façon conséquente le système d'élevage. Le maintien du paturage ne semble pas évident pour tous les éleveurs. L'objectif de cette étude est d'apporter des éléments de réponse : peut-on optimiser un système de traite robotisée couplé au pâturage en jouant sur les conditions d'accès à la pâture ?Les performances et le comportement de vaches laitières traites au robot et conduites en pâturage partiel selon 3 modalités d'accès au pâturage différents ont été comparés sur 7 semaines : les vaches du lot L avaient libre accès au pâturage, celles du lot C y avaient accès à condition d'avoir été traites moins de 8 heures auparavant, et celles du lot ZP n'y avaient pas accès. Chaque groupe était composé de 15 vaches traites au même robot. La fréquence de traite au sein du lot ZP a été significativement plus importante que celles au sein des lots L et C (nombre de traite/jour/vache : lot L : 2,18±0,15 traites/jour ; lot C : 2,15±0,20 ; lot ZP : 2,39±0,19, p< 0,001) et la production laitière a été plus élevée chez les vaches ZP par rapport aux vaches C (p<0,05), mais aucune différence avec le groupe L ne s'est révélée statistiquement significative (kg de lait/jour/vache : lot L : 29,0±1,4 ; lot C : 28,7±2,0 ; lot ZP : 29,6±1,8). L'étude des corrélations montre que, au sein des lots ayant accès au pâturage, l'utilisation de la pâture a diminué avec l'avancement de la saison, mais que la mise à disposition d'herbe jeune a augmenté la consommation en pâture. Les vaches sortant au pâturage ont été significativement moins boiteuses que celles sans sortie au pâturage. Ces résultats démontrent que la sortie au pâturage est possible avec un robot même si cela peut diminuer légèrement la production laitière. Elle permet en contrepartie de diminuer les problèmes de locomotion des vaches laitières. 

Mots-clés : | | | | | |
Can the grazing of cows be conciliated with their automatic milking ?

Automatic milking devices are an equipment in increasing use among farmers, for they reduce their obligations and improve their working conditions. They are generally accompanied by a change in the system of livestock husbandry, and the grazing of dairy cows is often questioned. A trial lasting 7 weeks compared the performances and the behaviour of dairy cows milked by an automatic device (robot) and partly grazed according to three kinds of access to the pastures. With the zero-grazing batch, the milking frequency was slightly higher and the milk yield slightly larger than with the batches having access to grazing (free access or only when the cows had been milked less than 8 hours before); similar results were obtained regarding the lameness problems. The later in the season the cows were led to graze, the less time they spent on the pastures, but when they were given access to young grass, they grazed more.It is thus possible to give the cows access to pastures for grazing and at the same time having them automatically milked, even if this entails a slightly lower milk yield. 

Télécharger l'article

PDF - 278,23 ko