Numéro #189

16 avril 2007

Prairies, élevage et dynamiques des territoires

Maintenir et valoriser les habitats naturels prairiaux des marais du Parc naturel régional de Brière par l’élevage extensif

auteur :

En Loire-Atlantique, les marais du Brivet et de Brière constituent une entité naturelle dont la valeur biologique et paysagère est indéniable. Sur de vastes superficies, les prairies naturelles inondables constituent le "cœur fonctionnel" des marais du Brivet au plan écologique ; elles ont subi une régression importante dans les années 1960 - 1990, au profit des roselières.
Depuis la création du Parc naturel régional de Brière en 1970, l'élevage extensif (avec la persistance des activités agricoles de fauche et de pâture) est identifié comme l'outil de gestion le plus adapté pour maintenir et valoriser ces prairies naturelles inondables, permettant ainsi de préserver les richesses biologiques du milieu. Une gestion conciliant valeur fourragère, intérêt économique, entretien et conservation des milieux constitue actuellement le seul garant de la pérennité de ce complexe marécageux.
De nombreuses études ont mis en évidence la richesse de la flore spontanée des prairies marécageuses, leur intérêt écologique pour l'avifaune et la valeur agronomique des fourrages issus de ces milieux humides.
Les exploitations agricoles qui pratiquent l'élevage extensif sur les marais de Brière sont rapidement présentées ainsi que les différentes formes d'utilisation du marais.
Un ensemble d'actions locales, avec des cahiers des charges précis, ainsi que la mise en œuvre de Mesures Agri-Environnementales à partir de 1994 encouragent des pratiques agricoles favorables au maintien des écosystèmes humides.
La prise de conscience du lien entre Agriculture et Environnement est aujourd'hui encore d'actualité, que l'on aborde le sujet à partir de la nécessaire sauvegarde des milieux naturels - réservoirs de biodiversité - ou bien que l'on prenne souci du devenir de l'agriculture et de la population agricole du territoire intégrant la zone humide.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
Extensive stock rearing can maintain and put to good use the natural grassland habitats of the fens in the Brière Regional Natural Park

Presently more than ever, the link among agriculture, environment and land management is of current importance for the situations with heavy ecological constraints : the protection of the natural habitats, the keepers of bio-diversity, implies in certain zones the upkeep of the spatial environment by agriculture and hence the maintenance of the farming population on these lands.
In Loire-Atlantique, the fens of Brivet and of Brière constitute an exceptional entity (landscape, plant bio-diversity, birds, etc.). The natural grasslands there, which are liable to flooding, are the 'functional hearts' of these fens; extensive stock rearing (with persisting mowing and grazing) constitutes the tool best adapted to maintain and put to good use these lands against the proliferating reeds. The management of these diversified grasslands must conciliate the forage value, the economic interest and the conservation of the environments. A number of local actions, as well as the implementation of Agri-Environmental Measures from 1994 onwards, with their precise specifications, encourage agricultural practices that will favour the maintenance of the humid eco-systems.

Télécharger l'article

PDF - 406,99 ko