Numéro #192

03 janvier 2008

Prairies, fourrages et impacts sur la qualité de l'eau (1re partie)

L’importance des prairies par rapport à la qualité de l’eau ; sa prise en compte dans les politiques publiques

auteur :

Les prairies jouent un rôle important par rapport à la qualité de l'eau. Les régions concernées par des problèmes de qualité de l'eau sont caractérisés par une diminution des surfaces en prairie alors que celles où les prairies se maintiennent n'ont pas de problème de qualité de l'eau.
Les politiques publiques visant à protèger les ressources en eau existent depuis une dizaine d'années mais ont une efficacité limitée au regard du maintien des surfaces en prairies. Elles ne sont guère parvenues à enrayer la diminution des surfaces en prairies qui a été favorisée par les aides du 1er pilier de la politique agricole commune.
Certaines mesures du 2ème pilier tentent de freiner cette évolution mais leur montant financier est nettement insuffisant en particulier dans les zones d'agricvulture intensive recevant la plus grande part des aides du 1er pilier de la PAC. La conditionnalité mise en place en 2005 a contribué à redonner une importance aux prairies par rapport à la qualité en imposant le maintien des surfaces en prairies permanentes et en instaurant la mise en place de bandes enherbées le long de cours d'eau. Toutefois, ces mesures seraient à conforter et à renforcer ce qui passe par un rééquilibrage des aides entre le 1er pilier et le 2ème pilier de la PAC.

Mots-clés : | | | | | | | |
Importance of grasslands with respect to water quality : account taken by public policies

The role of grasslands is important with respect to water quality. Regions where water quality is a problem are characterized by small or diminishing grassland areas. What can then be the role of public policies ?
Public policies aiming at the protection of water resources (recapitulated here) have been in existence for about half a score of years, but have been little efficient for the maintenance of grassland areas. They have hardly been able to check their regression, which had been favoured by the first pillar of the Common Agricultural Policy. Some of the measures of the second pillar tend to slow down this evolution, but the financial means involved are quite insufficient, especially where agriculture is intensive. The conditions set up in 2005 did contribute to restore some importance to grasslands with respect to quality (maintenance of the permanent pasture acreages, strips along river banks put under grass). However, these measures ought to be strengthened by a better balance of the subsidies allocated by the first and the second pillars of the Common Agricultural Policy.

Télécharger l'article

PDF - 51,12 ko