Numéro #213

15 mars 2013

Prairies permanentes : de nouveaux atouts pour demain (2e partie)

Combiner les services fourragers et environnementaux rendus par les prairies permanentes : du concept à l'action

auteur : | co-auteurs :

L'effectif de systèmes laitiers herbagers stricts de l'Est de la France diminue très rapidement ; la restructuration continue de l'élevage laitier ainsi que la perspective de sortie des quotas font craindre que ces systèmes fourragers ne soient abandonnés au profit de systèmes basés sur le maïs.
Les suivis d'exploitations réalisés dans le cadre des Réseaux d'élevage soulignent les atouts des systèmes herbagers : bons résultats économiques, résilience en situation d'accident climatique ou de conjoncture économique défavorable, meilleurs bilans des minéraux et moindre consommation d'énergie fossile par unité de lait produite. L'agrandissement des structures d'exploitation leur est en revanche très défavorable. Ils risquent de ne subsister que dans les élevages laitiers engagés dans des démarches territorialisées (Natura 2000) ou de qualité des produits. Les industries laitières, en anticipant l'aspiration des consommateurs pour des produits de qualité, pourraient contribuer au maintien de ces systèmes durables. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Grass-based dairy systems in the east of France : a paradoxical success

The number of strictly grass-based dairy systems in the east of France is decreasing at a fast pace. The ongoing re-structuring of dairy farming, as well as the end of milk quotas raise concern that this type of forage system will be abandoned for the benefit of maize-based systems. Yet, surveys carried out as part of the Réseaux d'élevage scheme have shown the many benefits of grass-based systems: good economic results, resilience to climatic hazards and unfavourable economic factors, improved mineral intake and reduced consumption of fossil energy per unit of milk produced. The increasing size of farms could mean the end of these grass-based systems: which might only subsist through the help of territorial initiatives (Natura 2000), and rely on the promotion of quality produce as a means of sustaining their activity. By anticipating the demand of end-consumers for quality produce, the dairy industry could help promote these sustainable systems. 

Télécharger l'article

PDF - 384,47 ko