Numéro #84

15 décembre 1980

Numéro non thématique

Déficiences en cuivre et en zinc observées en zones volcaniques de l'Auvergne : possibilités d'amélioration de la qualité des foins par apport au sol de ces deux oligo-éléments

auteur : | co-auteurs :

Les sols volcaniques du domaine I.N.RA d'Orcival (Puy-de-Dôme), à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Clermont-Ferrand, sont caractérisés par une grande pauvreté en cuivre et en zinc totaux, les teneurs de ces deux oligoéléments n'atteignant pas 1 ppm. Il en résulte une insuffisance marquée de la composition des fourrages en ces mêmes constituants qui reste inférieure aux seuils de carence communément admis et qui se répercute en définitive sur la santé des bovins, avec notamment des défauts d'aplomb et des troubles cardiaques.
Pour tenter de limiter ces accidents, un essai a été mis en place, avec implantation d'une prairie temporaire à base de ray-grass anglais, les deux oligo-éléments étant apportés au sol sous forme de sulfates hydratés.
Les résultats obtenus permettent de proposer les conclusions suivantes: la fertilisation cuivrique
et zincique ne détermine pas une augmentation des rendements de la graminée par rapport au témoin; ceux-ci s'élèvent à 11,5 t/ha M.S. en moyenne sur une période de quatre ans dans les parcelles à fumure complète N, P, K, Mg. Mais elle permet d'obtenir un foin enrichi en ces deux constituants, but visé pour combattre les accidents constatés sur les ruminants. Cependant, cette amélioration de la qualité des foins n'intervient qu'environ six mois après l'épandage du cuivre et du zinc ; elle est acquise ensuite pour le zinc pendant toute la durée de l'essai, à l'encontre du cuivre où elle ne se manifeste que lors des deuxième et troisième coupes, les teneurs des fourrages de la première coupe se révélant encore inférieurs au seuil de carence par suite, peut-être, d'un effet de dilution et de la forte rétention du sol pour cet élément. Dans ce cas, il y aurait lieu de complémenter la ration des animaux par un condiment minéral contenant du cuivre.

Deficiencies of copper and zinc observed in volcanic areas of Auvergne : possibilities of improvement of the quality of hays by supply of these two trace elements in the soils

The volcanic soils of the I.N.R.A. Estate at Orcival (Puy-de-Dôme), some 30 kilometers SW of Clermont-Ferrand, are characterized by very low levels of total copper and zinc, as the contents of both these trace elements are less than 1 ppm. As a result, there are marked insufficiencies of the forages for these trace elements, which fall below the commonly accepted deficiency levels, with eventual detrimental consequences on cattle health, especially bad stances and heart troubles.
With a view to try limiting these accidents, a trial was set up, with the sowing down of a perennial ryegrass ley and the application of the two trace elements in the form of hydrated sulfates.
The results suggest the following conclusions.
Copper and zinc dressings do not increase the yield of the grass above that of the control, which
amounts to an average 11.5 t D.M./hectare over a 4 years period on the plots receiving a complete N, P, K, Mg fertilizer dressing. But the hay contains higher levels of bath trace elements, which was aimed at for the prevention of the accidents observed with the ruminants. This improvement in the quality of hays takes place however only some six months after the application of copper and zinc; for zinc, it is then definite for the rest of the duration of the trial, while in the case of copper, it is manifest only in the second and third cuts, the contents of the first cut being still below the deficiency level, because perhaps of a dilution effect and the strong retention power of the soil for this element. In this case the diet of the animals ought to be complemented by copper-containing mineral feeds.

Télécharger l'article

PDF - 523,48 ko