Numéro #192

03 janvier 2008

Prairies, fourrages et impacts sur la qualité de l'eau (1re partie)

Rôle des prairies dans les pollutions diffuses. Effet de la localisation et des bordures (haies, dispositifs enherbés, berges)

auteur : | co-auteurs :

Les prairies ont un rôle tampon vis-à-vis de la qualité des eaux, c'est-à-dire un rôle dans la régulation des pollutions diffuses. Elles favorisent l'infiltration du fait de leur fort recouvrement végétal du sol et chevelu racinaire. Elles jouent donc un rôle sur le partage entre infiltration et ruissellement et sur l'infiltration des eaux ruisselantes venant de l'amont. Elles sont souvent sources de faibles émissions polluantes et ont par conséquent un effet de dilution des pollutions diffuses. Ces rôles touchent les polluants liés au ruissellement de surface, c'est-à-dire le phosphore, les pesticides, les matières en suspension, les bactéries, mais aussi les polluants liés au transfert de subsurface. Elles sont donc préconisées en aval des zones sources de ruissellement et d'érosion, sur les zones fragiles (zones de pentes longues et/ou fortes) et le long du réseau hydrographique pour assurer leur protection. Ce rôle tampon des prairies est renforcé par le fait que les bords de prairies ont souvent un rôle tampon qui s'ajoute. Ainsi les haies, fréquentes en bords de prairie, favorisent l'infiltration, redirigent les écoulements de surface et créent une rupture entre la nappe superficielle de versant et la zone humide riparienne. Ce rôle de "puits" est souvent mis en avant. Nous insistons ici sur deux situations de mauvaise gestion des prairies qui peuvent, à l'inverse, transformer les prairies en sources de pollution diffuse : i) des états physiques, chimiques et biologiques dégradés de la surface du sol peuvent contribuer à la pollution diffuse du phosphore et aux pollutions bactériologiques ; ii) la détérioration des ripisylves et des berges peut être source de flux de matières en suspension et de sédiments dans le cours d'eau.

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Role of grasslands in diffuse pollutions. Effect of location and of borders (hedgerows, lands put under grass, banks)

The characteristics of grasslands (plant cover of the soil, developed root systems, permanence of the cover) gives them a buffer role as regards the quality of water, which can be reinforced by their location (limitation of run-offs) and by the effects of their own borders, especially if these are constituted by hedgerows. They often act as weak sources for the polluting substances linked to surface run-off (phosphorus, pesticides, matter in suspension, bacteria) and to sub-surface transfer; they therefore play a part in the dilution and regulation of the diffuse pollutions. Sometimes however, in the case of bad pasture management and bad livestock management, they can themselves become sources of diffuse pollution (phosphorus, bacteriological pollutions, flows of matter in suspension and of sediments into the rivers...).

Télécharger l'article

PDF - 208,29 ko