Numéro #191

18 octobre 2007

Productions fourragères et adaptations à la sécheresse (2e partie)

Pistes d'adaptations à la sécheresse des systèmes d'élevage bovin économes basés sur le pâturage

auteur : | co-auteurs :

Dans les groupes Civam, les éleveurs de ruminants ont élaboré des systèmes utilisant très peu d'intrants. Ces systèmes reposent sur le pâturage d'associations graminées-légumineuses, en particulier dans les groupes du grand Ouest, ou de parcours, plus au sud, valorisant ainsi des espaces naturels abandonnées.
Tous observent ces dernières années des événements climatiques atypiques qui les amènent à envisager de nouvelles stratégies de gestion de leur système. Les différents groupes d'agriculteurs ont dû expérimenter diverses pratiques pour s'adapter à cette nouvelle donne climatique selon leur contexte et leurs stratégies : adaptation de la composition des prairies, modification de la conduite du pâturage, utilisation accrue des stocks réalisés au printemps, ensilage de mélange céréalier, utilisation de parcours, adaptation des systèmes d'élevage et des races animales utilisées... Si ces pratiques apportent des réponses, certaines induisent souvent des surcoûts : semis, récoltes, stockage supplémentaires. Les adaptations sont plus finement analysées dans deux situations contrastées : un GAEC en production laitière en Vendée et un élevage de bovin viande dans les Corbières, dans l'Aude.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Ways of adapting to periods of drought thrifty cattle farming systems based on grazing

Some ruminant-livestock farmers with systems using very little inputs are associated in groups called Civam; their systems are based on the gazing of legume/grass mixtures, particularly in Western France, or of range lands farther south, putting to use derelict natural areas. In all cases, atypical climatic events were observed lately, so that new strategies have had to be contemplated for the management of their farming system. The different groups of farmers have had to experiment various devices in order to adapt to the new climatic conditions, according to their own context and strategies: adapted sward composition, modified grazing management, greater use of spring-made forage stores, silage making from cereal mixtures, utilization of range lands, adapted stock-rearing systems and animal breeds… These practices do provide solutions, but do also raise extra costs: sowings, harvests, larger forage stores. These adaptations are subject to a refined analysis in two contrasted situations: a collective (‘GAEC’) dairy farm in Vendée, and a beef cattle farm in the Corbières Mountains, Aude.

Télécharger l'article

PDF - 153,82 ko