Numéro #207

20 octobre 2011

L'utilisation des ressources prairiales et du territoire par le cheval

Impact du pâturage équin sur la diversité floristique et faunistique des milieux pâturés

auteur : | co-auteurs :

Les équidés, dont les effectifs augmentent en France et en Europe, vont jouer un rôle croissant dans la préservation de la biodiversité des surfaces pâturées. Cette synthèse fait le point des connaissances relatives à l'impact du pâturage équin et met en avant ses spécificités et ses atouts.
Parmi les herbivores domestiques, les chevaux se caractérisent par une forte capacité d'ingestion de fourrages grossiers qui les rend efficaces pour contrôler les graminées compétitives et maintenir les milieux ouverts. Leur mode de pâturage hétérogène (i.e. ils entretiennent des zones rases au sein d'une matrice d'herbe haute) favorise, au moins pendant un temps, la coexistence d'un nombre élevé d'espèces végétales et animales au sein du couvert. Ils utilisent moins largement les dicotylédones que les ruminants. et des études complémentaires seront nécessaires pour déterminer dans quelle mesure ce comportement peut bénéficier à la diversité des plantes à fleurs et aux insectes pollinisateurs. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
Impact of equine pasture land on the diversity of fauna and flora in grazing lands

Horses, whose numbers are growing in France andEurope, are set to play an increasing role in preserving the biodiversity ofpasture land. This résumé sums up available data and information regarding theimpact of equine pasture land, and emphasizes its specificities and advantages.Horses have an innate capacity to ingest rough forage, which means they canefficiently control competitive weeds and keep land cleared. Theirheterogeneous grazing pattern (as they preserve an area of short grass within awider area of tall grass) promotes, at least on a temporary basis, thecoexistence of a wide number of plant and animal species within the vegetationcover. Their diet includes fewer dicotyledons than that of ruminants. Howeveradditional studies need to be carried out in order to determine to what extentthis behaviour could have a beneficial effect on the diversity of floweringplants and pollinator insects. 

Télécharger l'article

PDF - 360,38 ko