Numéro #206

30 juin 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite (2e partie)

Réalisation de foin précoce traité à l'acide propionique

auteur : | co-auteurs :

Dans certaines zones fromagères sous AOP, l'ensilage est ou va être prochainement interdit. Comment récolter un fourrage de qualité en première coupe pour alimenter les laitières ? Les éleveurs recherchent des solutions innovantes. P.Servier, producteur de Saint-Nectaire, traite son foin à l'acide propionique depuis7 ans ; son expérience est ici présentée.
Le foin est récolté précocement et pressé lorsque son taux de matière sèche est d'environ 75%, avec adjonction d'acide propionique ; le foin continue de sécher ultérieurement. La valeur alimentaire du foin obtenue chez cet éleveur est satisfaisante (0,74 UFL/kg MS, PDIE-PDIN : 86-89 g/kg MS environ en 2010) et a permis d'assurer un niveau de production entre 8,5 et 14 kg de lait selon les années. Le coût par tonne récoltée est environ la moitié de celui du fourrage enrubanné. Cette technique présente par ailleurs des avantages au niveau de la distribution et la possibilité de travailler en Cuma. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Early-harvested hay treated with propionic acid

In many AOP cheese producing areas, the use of  soon be banned. Therefore other ways have to be found to harvest good quality first cut forage in order to feed dairy cows. Livestock farmers are looking for new solutions. P. Servier, who produces Saint-Nectaire cheese, has been using propionic acid as a preservative for hay for 7 years. Hay isharvested at an early stage then baled and sprayed with propionic acid when DM content is approx. 75%. Hay bales are then left to go on drying. The hay tha tis obtained has a satisfying nutritional value (0,74 Feed Unit for Lactation/kg DM, PDIE-PDIN: approx. 86-89 g/kg DM in 2010) and provides 8.5 to 14 kg of milk a year. The cost per harvested ton is half that of haylage. This technique facilitates conserved forage feeding and makes it possible for the farmer to use shared farm machinery if he is a member of a cooperative (CUMA). 

Télécharger l'article

PDF - 288,55 ko